Accueil / Nutriments & Co / K1 (Phylloquinone), une vitamine qui sort du lot

K1 (Phylloquinone), une vitamine qui sort du lot

Brocoli & vitamine K1La vitamine K1, d’origine végétale, est une branche significative de la vitamine K liposoluble. Découverte par deux biochimistes Danois et Américain en 1943, la vitamine K1 s’est révélée comme un acteur de coagulation, de métabolisme des os ainsi que d’autres tissus. Cependant, c’est cette spécificité antihémorragique qui le distingue le plus des vitamines K2 et K3. Egalement connue sous le nom de phylloquinone, la vitamine K1 n’est pas soluble dans l’eau et se stock uniquement dans la graisse sous forme d’huile jaune.

Peu connue du grand public, la vitamine K1 est pourtant source de nombreux effets bénéfiques. Il faut savoir que la lettre K provient du mot allemand Koagulationsvitamin, qui signifie vitamine de la coagulation. Dans ce sens, la vitamine K1 sert principalement à former des caillots sanguins, qui aident l’organisme d’une personne à combattre les hémorragies, notamment chez le nouveau-né. Ce dernier est en effet celui qui présente le plus souvent des carences à cause d’une insuffisance dans le lait maternel, de bon passage transplacentaire ou encore de micro-organismes intestinaux. Mais la vitamine k1 aide également à traiter les troubles de l’hépatite B. Hormis cela, elle prévient et ralentit la calcification des valves du cœur ou des vaisseaux sanguins, due à une accumulation de calcium et qui entraîne un mauvais fonctionnement de ces derniers. La vitamine K1 est également réputée pour renforcer l’élasticité des artères.

La vitamine K1 est apportée par l’alimentation quotidienne de chacun. Les légumes verts tels que le brocoli, l’épinard ou encore la laitue procurent un fort taux de vitamine K1, allant jusqu’à 1000 microgrammes. Mis à part les légumes et salades, cette vitamine est également très présente dans les huiles végétales, les herbes et les épices. Pour assurer la bonne synthèse de la vitamine K1, il également nécessaire de favoriser les aliments riches en acide gras essentiels. Il faut alors savoir que l’apport journalier en vitamine K1 pour un homme adulte est de 70 microgrammes et 60 pour les femmes.

Les carences en vitamine K1 (même pour les chevaux)se font rares puisque cette dernière est présente dans toute alimentation équilibrée. Qui plus est, notre corps produit une certaine dose. Certaines situations font tout de même office d’exception comme dans le cas d’une maladie intestinale, ou la prise prolongée d’antibiotiques pouvant causer des saignements. Ces carences se traduisent par la mauvaise coagulation sanguine, ou des saignements du nez, de la gencive, des voies urinaires ou génitales, des os fragiles ou encore de l’anémie. Pour la prise de la vitamine K1 en tant que supplément alimentaire, la consultation d’un professionnel est requise, surtout pour les bébés, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes. Cela permet d’éviter tout risque de surdosage.

En anglais, l’importance de la vitamine K1 :

La vitamine K1, d’origine végétale, est une branche significative de la vitamine K liposoluble. Découverte par deux biochimistes Danois et Américain en 1943, la vitamine K1 s’est révélée comme un acteur de coagulation, de métabolisme des os ainsi que d’autres tissus. Cependant, c’est cette spécificité antihémorragique qui le distingue le plus des vitamines K2 et K3. Egalement connue sous le nom de phylloquinone, la vitamine K1 n’est pas soluble dans l’eau et se stock uniquement dans la graisse sous forme d’huile jaune. Peu connue du grand public, la vitamine K1 est pourtant source de nombreux effets bénéfiques. Il faut savoir…

Passage en revue

brocolis - 10
les choux - 10
les salades - 7.4
les épinards - 7.1
haricots verts - 2.8
concombre - 2.4
poireaux - 2.1
champignons de Paris - 1.3
huiles de colza et de soja - 1

4.9

Résumé : On en trouve surtout dans : les salades, les choux, les brocolis

Note de l'utilisateur 5 ( 1 votes)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*