Accueil / Nutriments & Co / Sels Minéraux & Oligo-éléments / L’iode, un oligo-élément essentiel à la vie

L’iode, un oligo-élément essentiel à la vie

moules fraîches

L’iode est un oligo-élément essentiel, connu pour être un des principaux antidotes du mercure, avec le sélénium. En effet, elle permet de neutraliser le mercure par le biais de la nourriture que nous consommons au quotidien. Mais cet oligo-élément s’avère être plus utile que nous le pensons. En effet, c’est un composant indispensable des hormones thyroïdiennes qui régulent un grand nombre de réactions métaboliques de l’organisme.

L’iode est indispensable à la vie. En effet, il est nécessaire à la formation des hormones thyroïdiennes. Ces dernières sont essentielles à la formation du fœtus (précisément pour le système nerveux), pendant la puberté et dans le bon fonctionnement de l’organisme en général. L’iode est en effet nécessaire pour contrôler le métabolisme, la croissance et le développement du corps. Mais l’iode est également connu pour être un puissant revitalisant, améliore les fonctions digestives, fluidifie le sang et améliore la circulation. Enfin, l’iode est un antiseptique incroyable et présent une action neutralisante sur les venins.

Diverses nourritures contiennent de l’iode. Les laitages, les œufs, les carottes, la viande, le céleri, le soja ou encore les haricots en sont des sources abondantes. Les fruits de mer sont également connus pour leur forte concentration en iode. On distingue donc les palourdes, les crevettes, les huitres, les algues, les coquillages et les différents poissons de mer. A noter que divers aliments s’opposent quant à eux la présence d’iode, dont les choux de Bruxelles, les patates douces, les épinards, le brocoli, les poires, le manioc…Le tabac est quant à lui un élément qui empêche l’absorption d’iode par l’organisme.

Il faut savoir qu’une alimentation saine et équilibrée apporte environ 300 microgrammes par jour. L’organisme d’une personne adulte quant à lui ne requiert que 150 microgrammes d’iode quotidiennement, mais ce besoin augmente pour les femmes enceintes. D’ailleurs, l’iode est désormais systématiquement ajouté au sel pour éviter les carences. Contrairement à des idées reçues, les carences en iode touchent de plus en plus de personnes dans les pays industrialisés, surtout les femmes. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de toujours garder un taux normal d’iode par l’intermédiaire de la nourriture consommée.

Un manque d’apport en iode conduit généralement à une hypothyroïdie, qui se traduit par la formation de goitre. Cette maladie se manifeste par la fatigue, la prise de poids, la déprime ainsi que des trous de mémoire et la déprime. L’hypothyroïdie non traitée est d’ailleurs une cause certaine d’un état dépressif. L’insuffisance en iode peut également avoir des conséquences graves telles que des complications cardiaques, musculaires, nerveuses ou digestives. Le surdosage en iode quant à lui est dénommée hyperthyroïdie et se présente quant à lui par l’insomnie, l’irritabilité et l’amaigrissement. Mais cet excès peut également avoir des conséquences sur le flux menstruel et est à l‘origine de surexcitation.

 

L’iode est un oligo-élément essentiel, connu pour être un des principaux antidotes du mercure, avec le sélénium. En effet, elle permet de neutraliser le mercure par le biais de la nourriture que nous consommons au quotidien. Mais cet oligo-élément s’avère être plus utile que nous le pensons. En effet, c’est un composant indispensable des hormones …

Vue d'ensemble des tests

algues - 10
poisson - 9.1
crustacés - 8.1
soja - 4.4
haricots verts - 2.7
laitages - 1.5

6

Résumé : On en trouve dans : algues, poisson, crustacés

User Rating: Be the first one !
6

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page