Accueil / Nutriments & Co / Acides / L’isoleucine, pour les fibres musculaires

L’isoleucine, pour les fibres musculaires

musclesL’isoleucine est parmi les acides aminés essentiels. De ce fait, le corps ne peut pas la produire. Elle constitue un composant essentiel au métabolisme de la protéine. Ses fonctions principes sont la synthèse des protéines et la production d’énergie en cas d’exercice. Une fois admise dans l’organisme, elle est immédiatement absorbée par l’intestin grêle, puis déplacée jusqu’au foie par le sang. Une partie de l’apport sera stockée pour assurer la synthèse des protéines. L’autre partie sera métabolisée grâce à la vitamine B12 pour permettre la création d’énergie.

L’isoleucine est un élément essentiel pour accroître la production d’énergie au niveau des muscles. Elle participe aussi dans le processus de récupération suite à une activité sportive intense, en collaboration avec la leucine et la valine. Cet acide aminé actionne sur la régulation du taux de glucose dans le sang et contribue à la formation d’hémoglobine. Le manque d’exercice physique, l’obésité et la mauvaise alimentation altèrent le fonctionnement des PPAR-Alpha qui sont en charge de réguler la croissance des cellules musculaires et la combustion des calories. L’isoleucine permet d’accroître l’activité de cet élément dans le corps amenant ainsi à la réduction de la graisse dans le corps.

En effet, une recherche a mis en évidence les effets de l’isoleucine sur la perte de matière grasse dans le corps. Elle influence la progression du taux métabolique en phase de repos. Sa faculté à booster les protéines UCP3 et UCP2 contribue à l’amélioration du métabolisme. Elle réduit ainsi les acides gras au niveau des reins et des muscles.  Il faut aussi savoir que l’apport en ce composant protéique renforce l’organisme contre les maladies liées au cœur et le diabète.

Les besoins quotidiens en isoleucine se situent entre 600 et 700 mg. En général, cette portion est respectée grâce à l’alimentation. Normalement, un kilo du poids corporel nécessite un apport de 10 à 12 mg. Ce sont surtout les athlètes qui augmentent la dose pour faire progresser leur performance. En cas d’insuffisance, des risques de nausées, de dépression, une irritabilité plus conséquente et une fatigue musculaire peuvent survenir.  Les aliments provenant des animaux sont les principales sources d’isoleucine telle que les œufs, les viandes et les produits laitiers. Elle est aussi présente à faible quantité dans les haricots, le riz, le soja, les noix, la pomme de terre et la citrouille. Jusqu’à maintenant, aucune étude n’a démontré les effets indésirables de l’excès en isoleucine. Toutefois, il est préférable pour les personnes qui souffrent de maladies rénales de ne pas en prendre en grande quantité. Dans certains, il arrive où vous urinerez plus fréquemment.

L’isoleucine est parmi les acides aminés essentiels. De ce fait, le corps ne peut pas la produire. Elle constitue un composant essentiel au métabolisme de la protéine. Ses fonctions principes sont la synthèse des protéines et la production d’énergie en cas d’exercice. Une fois admise dans l’organisme, elle est immédiatement absorbée par l’intestin grêle, puis déplacée jusqu’au foie par le sang. Une partie de l’apport sera stockée pour assurer la synthèse des protéines. L’autre partie sera métabolisée grâce à la vitamine B12 pour permettre la création d’énergie. L’isoleucine est un élément essentiel pour accroître la production d’énergie au niveau des…

Passage en revue

Amandes, noix de cajou, arachides - 8.8
Lentilles, pois chiches, fèves - 6.8
Ceréales complètes (seigle, soja, blé, riz) - 5.7
Champignons - 2.8
Poisson, oeuf - 1.7
Foie, viande, poulet - 1.7
Produits laitiers - 1.5

4.1

Résumé : Dans les fruits secs surtout

Note de l'utilisateur 4.85 ( 1 votes)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*