Accueil / Nutriments & Co / Le Sélénium, l’antioxydant par excellence

Le Sélénium, l’antioxydant par excellence

Sélénium, Noix du BrésilLe sélénium a été, a une certaine époque, perçue comme une substance toxique. Il est aujourd’hui considéré comme un oligo-élément essentiel à l’organisme, s’il demeure à un niveau de concentration raisonnable. De la famille des sélénoprotéines, cet antioxydant puissant n’est pas directement synthétisé par le corps, mais doit être apporté en quantité suffisante par l’alimentation car il est indispensable, même en petite quantité, pour le bon fonctionnement du corps humain.

Le sélénium présente en effet plusieurs facultés antioxydantes. Ces facultés permettent au corps de lutter plus efficacement contre les radicaux libres qui peuvent corrompre le noyau ainsi que les membranes cellulaires. Il intervient en quelque sorte comme un rempart à certaines maladies en rapport avec le vieillissement. Le sélénium est par ailleurs essentiel pour le fonctionnement immunitaire et de la glande thyroïde, et servirait même à réduire les risques d’apparition de maladies cardiovasculaires. Toujours dans son rôle de défenseur, le sélénium collaborant avec la vitamine E, est utilisé pour lutter contre l’oxydation et favorise la formation d’anticorps, pour lutter plus efficacement contre les diverses infections et maladies.  Le sélénium permet en outre d’améliorer le traitement de certains cas d’asthme et provoque un effet sébo-régulateur sur le cuir chevelu. Pour les hommes, il rentre dans le processus de la synthèse de la testostérone.

Les apports journaliers en sélénium dont le corps a besoin varient énormément d’une personne à une autre et en fonction de l’âge. Pour un adolescent en période de croissance, cet apport est évalué entre 20 à 50 mg par jour. Un adulte lui a besoin d’un taux de 50mg et pour les femmes enceintes qui allaitent, ce taux peut monter jusqu’à 70mg/jour. Il est fortement déconseillé de consommer du sélénium en tant qu’additif ou complément alimentaire, sauf dans certains cas très spécifiques liés à certaines maladies comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn.

On retrouve du sélénium dans une abondante variété de poissons & fruits de mer : le saumon, le hareng, le thon, le maquereau, le colin et les huitres en sont les meilleurs exemples. Mais il est également possible de déceler des traces de sélénium dans un grand nombre de fromages comme l’emmental, le roquefort, le camembert ou encore la fêta. Le rôti de porc, le jambon cuit, le foie de veau, les rognons et l’escalope de dinde sont autant d’aliments qui contiennent un taux substantiel de sélénium. Du côté des produits végétaux, le taux en sélénium dépend entièrement de la teneur de cet oligo-élément dans le sol où les grains et légumes sont cultivés. On sait toutefois que la noix du Brésil en contient énormément, et une seule noix serait notamment suffisante pour fournir l’apport quotidien recommandé à un individu. Enfin, les champignons, poivrons, lentilles, ail ou raisins secs pourront renforcer le taux de sélénium dans l’organisme.

Les cas de carences en sélénium ne se présentent que rarement, même si certains affirment que 30% de français seraient en situation de déficit en sélénium. Les personnes souffrant de maladies intestinales et les personnes dont les aliments proviennent de sols appauvris en sélénium sont les plus exposés (notamment dans certains pays d’Asie). Ces carences peuvent être à l’origine de maladies cardiovasculaires et inflammatoires, certains cas d’asthme, et d’un affaiblissement général du système immunitaire.

L’excès en sélénium de son côté peut entrainer des cas de nausées, une fatigue prononcée et une chute importante des cheveux. Mais à un degré pus élevé, le surdosage peut entrainer un vieillissement précoce, la cataracte et peut même être toxique à haute dose. Ne prenez surtout pas de sélénium si vous êtes enceinte, si vous allaitez, ou si vous rencontrez certains problèmes liés à votre thyroïde, et prenez toujours le premier réflexe de consulter d’abord votre médecin traitant.

 

Le sélénium a été, a une certaine époque, perçue comme une substance toxique. Il est aujourd’hui considéré comme un oligo-élément essentiel à l’organisme, s’il demeure à un niveau de concentration raisonnable. De la famille des sélénoprotéines, cet antioxydant puissant n’est pas directement synthétisé par le corps, mais doit être apporté en quantité suffisante par l’alimentation car il est indispensable, même en petite quantité, pour le bon fonctionnement du corps humain. Le sélénium présente en effet plusieurs facultés antioxydantes. Ces facultés permettent au corps de lutter plus efficacement contre les radicaux libres qui peuvent corrompre le noyau ainsi que les membranes…

Passage en revue

antioxydant - 9.5
lutte contre les radicaux libres - 9.4
Noix du Brésil - 9.8
saumon - 7.9
hareng - 7.6
roti de porc - 7.6
rognons - 7.3

8.4

Note de l'utilisateur 4.88 ( 2 votes)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*