Leucine

La leucine est un acide aminé essentiel car l’organisme ne peut pas la synthétiser. Elle constitue un des composants protéiques. Ce complément est fréquemment utilisé dans le domaine du sport grâce à sa faculté à stimuler les tissus musculaires. Par ailleurs, ses bienfaits sont nombreux. Etant un composant essentiel de la protéine, elle favorise la production d’insuline dans le corps. Son traitement se déroule au niveau des muscles non le foie, pareil que les autres acides ramifiés. La leucine n’est pas gardée par l’organisme, une fois assimilée, elle se dégrade. À noter qu’elle a été découverte durant la première moitié du 19 ème siècle. A l’époque, son appellation était aposépédine signifiant pur et putréfaction. En effet, sa source vient de la décomposition du fromage.

Les bienfaits de la leucine sur le corps

La leucine améliore la synthèse des protéines, optimisant ainsi l’utilisation d’apport en protéines grâce à l’alimentation. Elle dispose aussi d’une capacité anabolisante. Avec sa participation dans l’assimilation des stérols par les tissus musculaires et adipeux, le corps préserve son aptitude à mieux employer les protéines. Ce complément alimentaire est fortement recommandé pour ceux qui pratiquent le bodybuilding. Suite à un effort physique, elle permet la conservation de la masse musculaire. Le vieillissement est marqué par une faible réaction du corps pour assimiler les protéines. Un apport de leucine renforce la capacité de l’organisme afin de mieux synthétiser les protéines au niveau des muscles. Un supplément favorise la cicatrisation des plaies des muscles, des os et de la peau.

Les apports quotidiens nécessaires en Leucine

L’apport quotidien recommandé en leucine est compris entre 1 et 20 g. Environ 0.05 à 0.06 g par kg de masse corporel  est nécessaire pour accroître au maximum l’anabolisme des muscles. Cet élément essentiel au bon fonctionnement des protéines se trouve dans le saumon à une portion de 1 770 mg, le germe de blé et le thon en contient à une forte quantité avec une portion de 2 170 mg. Elle est aussi présente dans le riz à faible volume. Jusqu’à aujourd’hui, aucun effet secondaire n’a été recensé sur la prise de leucine. Néanmoins, par pure précaution, il serait préférable que pendant la grossesse les femmes n’en prennent pas.

Les excès de leucine et leur conséquences

Il est important de savoir que la surconsommation en leucine peut influencer l’accroissement du catabolisme de l’isoleucine et de la valine. Cette situation va provoquer le ralentissement du transport des acides aminés au niveau des membranes. Toutefois, l’enrichissement par la leucine peut prévenir la sarcopénie. Elle est une maladie qui affecte le métabolisme des protéines situés au niveau des muscles, amenant à une perte de la masse musculaire.

blé

riz

soja

noix

fèves